Pour Qu'Il Règne 130 III° trim 2017, Francs-maçons

Tricentenaire de la franc-maçonnerie (1717-2017)

AU SOMMAIRE : Peut-on être chrétien et franc-maçon. Condamnation de la franc-maçonnerie par les papes successifs. Tricentenaire de la franc-maçonnerie. Retraite avec St Jean : l'esprit de Vérité et d'Amour. Catéchisme de St Pie X : les anges. Entretien avec le Supérieur de District du Benelux. Chronique du prieuré.

Editorial

Franc-maçonnerie et francs-maçons : incompatibilité et conversion

Depuis trois siècles, l’Eglise catholique démasque le vrai visage de la franc-maçonnerie : une société de pensée et d’influence avec un programme précis ; une secte ennemie déclarée de Dieu-Trinité et de toute sa création. A l’évangélisation de l’Eglise Catholique, la franc-maçonnerie oppose la révolution universelle.

Sous couvert d’humanisme, toutes ses obédiences ont en commun de vouloir déconstruire la civilisation chrétienne, et lui substituer un chaos moral, social et culturel, appelé ‘Progrès’ au profit de l’individu émancipé de ‘l’intolérance des dogmes’. Ce nouveau credo pétri de libre-pensée et de licence appelée tolérance, de pluralisme et d’indifférentisme, déclare l’Au-delà inconnaissable et, le bonheur terrestre, seul but de la vie humaine. L’homme est d’autant plus heureux qu’il est plus autonome, au point de statuer lui-même, ce qui est le bien et ce qui est le mal : il est son Dieu et son maître ! Ainsi, en Franc-maçonnerie, année après année, sont préparées de nouvelles dispositions sociétales. Ses réseaux d’influences et ses groupes de pressions les font avancer. Peu à peu, au gré des fluctuations politiques et sociales, elles bouleversent la société et façonnent cette humanité libérée réduite à une juxtaposition d’individus consuméristes et libertins. Tel est le progrès moderne dont le divorce et le ‘mariage’ pour tous, la contraception et l’avortement, la théorie du genre et la gestation-pour-autrui sont les infernales ‘avancées’ contre la famille, image de Dieu-Trinité et fondement naturel de la société.

Il y a incompatibilité entre cette foi humaniste et la foi surnaturelle que Jésus-Christ, l’Homme-Dieu, Roi, Législateur et Juge, révèle et enseigne par l’Eglise. En franc-maçonnerie, l’adhésion à la vérité immuable surnaturelle n’est pas admise ; les dogmes sont détestés car opposés à la vérité évolutive. La religion n’est tolérable qu’à condition d’être une simple institution réalisant une forme particulière de religiosité humaine, à côté d'autres également valables, pour donner au peuple, une moralité sans laquelle il ne peut marcher vers ‘le progrès’. Et puisque l’Eglise, d’institution divine, s’oppose à cette déchéance, la franc-maçonnerie travaille à la subvertir à tel point de gagner des clercs à ses idées. Ceux-ci les ont infiltrées dans l’Eglise, au Concile Vatican II et dans sa réforme, empoisonnant sa foi et sa morale. L’Eglise, perdant joie et force intérieure, en est paralysée face à ces tentatives pour la réduire à un établissement séculier.

Aux très nombreux francs-maçons, sectaires, ambitieux et opportunistes, s’ajoutent ceux qui, par quête de spiritualité ou par philanthropie, ont mis le doigt dans cet engrenage infernal. Ceux-ci pourraient-ils entrevoir que cette voie est illusoire ? Jamais, leur cœur n’y étanchera la soif de spiritualité ni la faim de justice qui les stimulent. Seul, Notre-Seigneur Jésus-Christ, par sa grâce surnaturelle confiée à l’Eglise, le peut : « Tu nous as faits pour toi, Seigneur et notre cœur est sans repos tant qu’il ne repose pas en toi » 1. Jésus a prévenu : « Nul ne peut servir deux maîtres ; car ou il haïra l’un et aimera l’autre, ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon » 2.

Certains francs-maçons, élevés en grade, ont été touchés par la grâce. Dociles aux signes de la divine Miséricorde, ils sont sortis du temple d’Hiram et se sont convertis à la divine lumière de l’infaillible vérité. Ils se sont tournés vers l’Eglise catholique qui continue, malgré assauts et crises, à éclairer tout homme de bonne volonté. Ils ont témoigné courageusement de l’illusion diabolique de la franc-maçonnerie 3  4.

« De tout ce que vous pourrez, offrez à Dieu un sacrifice en acte de réparation…, et de supplication pour la conversion des pécheurs. De cette manière, vous attirerez la paix sur votre patrie »5. Dans ce but, ne ménageons aucun effort à notre portée. Comme le Père Maximilien Kolbe 6, invoquons la Vierge Immaculée : « O Marie conçue sans péché priez pour nous qui avons recours à vous et pour ceux qui n’ont pas recours à vous, spécialement pour les francs-maçons ». Leur conversion est un des triomphes du Cœur Immaculé de Marie ; leur destinée éternelle en dépend. Il en va aussi de la restauration de l’Evangile comme fondement de l’ordre social nécessaire à la paix du monde et au salut des âmes.

Abbé Patrick Duverger, Supérieur de District

  • 1. St Augustin
  • 2. Mt 6,24 ; Lc 16,13
  • 3. Serge Abad-Gallardo - J’ai frappé à la porte du temple - Téqui - 2014 ; Je servais Lucifer sans le savoir - Téqui - 2016
  • 4. Maurice Caillet - Catholique et Franc-Maçon, est-ce possible ? - Icône de Marie - 2012 ; J’étais Franc-Maçon, Salvator 2014
  • 5. L’Ange aux enfants de Fatima - été 1916
  • 6. Cf. Pour Qu’Il Règne, n° 128, I° Trim.2017