13 décembre : sainte Lucie, vierge et martyre

13 Décembre, 2021
Provenance: fsspx.news
Dernière communion de sainte Lucie.

Le culte de sainte Lucie est attesté depuis la plus haute Antiquité, notamment par une épigraphe des catacombes de Syracuse. Il s’agit d'une certaine « Euschia l’Irrépréhensible, qui vécut bonne et pure près de cinq lustres », et mourut « en la fête de ma Dame Lucie, - pour qui aucune louange ne saurait suffire ». 

Si on ne peut préciser ni l’époque ni les circonstances exactes de la passion de la sainte, on retiendra ce que dit la Tradition à son sujet : sainte Lucie était issue d’une noble et riche famille de Syracuse. Les actes de son martyre rapportent qu’elle s'était consacrée au Christ, avait décidé de donner ses biens aux pauvres et de renoncer au mariage. 

Au VIe siècle, le culte de sainte Lucie gagne Rome et Ravenne. Son nom est cité aussi bien au canon romain qu’au canon ambrosien.  

On ne saurait indiquer la raison de ce culte fervent professé par les papes envers la martyre de Syracuse : probablement fut-il dû, non seulement à la célébrité de son martyre, mais aussi à ce que la colonie sicilienne était très nombreuse à Rome (le pape saint Agathon était sicilien), et à ce que les papes durent être, dès le IVe siècle, en relations assidues avec les régisseurs pontificaux du très vaste patrimoine de l’Eglise romaine en Sicile. 

Ce fut probablement grâce à cette double influence que s’élevèrent à Rome les nombreuses églises de Saint-Vite, Saint-Euple, Sainte-Lucie et Sainte-Agathe, tous martyrs siciliens. 

L’antienne pour l’introït est tirée du psaume de virginitate, 44. « Tu as aimé la justice et haï l’iniquité ; c’est pourquoi Yahweh, ton Dieu, te consacra entre tous tes compagnons avec le baume de la joie. » Ce baume mystérieux est la gloire spéciale qu’obtiennent dans le ciel les saints qui, à la pureté du cœur, ont joint en outre l’intégrité de la chair.

Les fêtes des vierges martyres, comme l’observe si bien saint Jean Chrysostome, ont un caractère tout spécial : parce qu’en elles la victoire du Christ apparaît d’autant plus glorieuse que plus faible et plus infirme était leur condition. La revanche de l’humanité sur le démon est complète ainsi, puisque l’ennemi est vaincu par celle-là même qui autrefois fut la première à succomber. 

Depuis la mise en place du calendrier grégorien au XVIe siècle, le 13 décembre correspond au premier jour à partir duquel le soleil se couche plus tard que la veille, dans l’hémisphère nord. Le proverbe populaire « à la Sainte-Luce, le jour avance du saut d’une puce » s’est construit sur cette observation. Néanmoins, si le soleil se couche plus tard que la veille, il continue de se lever plus tardivement : les jours continuent ainsi de raccourcir jusqu’au 21 décembre. 

Pour voir le diaporama en plein écran, cliquer sur l’image.