"Le meilleur, c'est qu'ils donnent leur cœur !"

Les cadeaux sont liés aux offrandes des bergers et des rois mages à l'Enfant-Jésus.

Le Courrier des Croisés est le journal pour les enfants de la Croisade Eucharistique. Cependant sa lecture est édifiante pour tous et nous aidera peut-être à entrer dans la simplicité et l'attente de l'Enfant-Dieu !

Au sommaire : Ô bienheureuse messe, source de tant de biens ! - Les anges dans nos campagnes - Lettres de Vianney et de Tonton Pascal - Soyez de bons chrétiens, heureux de vivre et de mourir dans les bras du Seigneur ! - Prions pour que tous les membres de nos familles atteignent l'Éternité bienheureuse ! - Jeux - Intention du Mois.

Editorial

Dès que l'on entend parler de Noël, on fait immédiatement un lien avec la crèche qui va orner notre maison et avec les cadeaux que l'on va recevoir et/ou donner.
Les cadeaux sont liés aux offrandes des bergers et des rois mages à l'Enfant-Jésus.
C'est important de s'en souvenir, car il nous faut, nous aussi, offrir un cadeau à Jésus pour son anniversaire. Quel cadeau ?

Un chant de l'Épiphanie que vous devez connaître nous l'indique. En parlant des rois mages, ce cantique dit "mais le meilleur c'est qu'ils donnent leur cœur", et il insiste en faisant répéter : "mais le meilleur c'est qu'ils donnent leur cœur". C'est bien là le cadeau que Jésus attend de nous : notre cœur, c'est-à-dire tout nous-même.

Pour donner son cœur, le cardinal Newman avait une très belle formule :

Seigneur, faites de moi tout ce que Vous voudrez. Je ne discute pas, je ne marchande pas, je ne pose pas de condition, je ne cherche pas à savoir où Vous me conduirez. Je serai où vous voudrez. Je ne dis pas que je Vous suivrai où Vous irez, car je suis bien trop faible pour cela. Mais je me donne tout à Vous pour que Vous me conduisiez où Vous voudrez. Ainsi soit-il 

Belle prière en vérité, qui explique clairement ce que signifie "donner son cœur à Jésus" : c'est se livrer totalement à Jésus, Lui laissant disposer de nous comme Il le veut.

Le Courrier des Croisés de décembre 2018 >

Mgr Marcel Lefebvre (1905 – 1991) rencontre des croisés au séminaire d'Ecône.

La Croisade Eucharistique ressuscitée

En 1986, des séminaristes de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X à Ecône, relancent, avec l'encouragement de leur Supérieur général Monsieur l'abbé Franz Schmidberger, la Croisade Eucharistique des Enfants.

La Croisade Eucharistique est une mobilisation de la prière de enfants, en vue d'obtenir la sanctification des enfants en même temps que des grâces qui répondent aux besoins de l’Église.

Le nom de Croisade Eucharistique est donné à cette œuvre de piété et d'apostolat pour souligner qu'elle doit se caractériser par son esprit de combat contre le règne des puissances du mal ; c'est un combat sous l'étendard de la Croix, alimenté à la grande source des forces surnaturelles : l'Eucharistie.

A la base de la Croisade des Enfants se place l'offrande des bonnes actions de la journée que le Croisé fait chaque matin pour une grande intention de l'Eglise et ceci en union avec l'offertoire de la Messe. Le sens de cette offrande est donné par la devise de la Croisade Eucharistique des Enfants : « PRIE, COMMUNIE, SACRIFIE-TOI, SOIS APOTRE ».