Belgique : des solutions expéditives pour ne plus soigner nos aînés

01 Avril, 2019
Provenance: fsspx.news

Le 19 mars 2019, le quotidien bruxellois Le Soir a publié une étude de 2013 selon laquelle près de 40% des Belges seraient en faveur d’un arrêt des soins pour les plus de 85 ans. 

L’étude que remet sous les feux des projecteurs le journal Le Soir a été réalisée à l'automne 2013 par l’Institut national d’assurance maladie-invalidité (Inami), l’équivalent belge de la Sécurité sociale française. 

Interrogés sur les mesures d’économies possibles pour l’Inami, 37% des personnes sondées estimaient légitimes de ne plus administrer « de traitements coûteux qui prolongent la vie des plus de 85 ans ». 

De plus, 41% des Belges estimaient que les plus de 85 ans ne devraient pas bénéficier, toujours pour des raisons économiques, d’un appareil cardiaque d'un coût de 50.000 euros. 

« Ces pourcentages en faveur de l’exclusion sont choquants », reconnaît le professeur Mark Elchardus, qui a diligenté l’enquête pour l’Inami. Mais du côté du Pays-Bas voisin, on va déjà plus loin. En effet, une parlementaire néerlandaise issue de la gauche écologique, Corinne Ellemeet, a fait de la diminution progressive des traitements aux personnes de plus de 70 ans son cheval de bataille. 

A mesure que la société se déchristianise, la charité se refroidit ou disparaît.