S'agit-il de la canonisation de Paul VI ou de Montini ?

30 Novembre, 2018
Provenance: District des Benelux
Giovanni Battista Montini, pape de 1963 à 1978, a été canonisé le 14 octobre 2018.

A l'occasion de la recension du livre de Philippe Chenaux sur Paul VI, Le Souverain éclairé, l'abbé Gleize livre ici ses réflexions. Un pape, pour être canonisé, doit l'être comme pape. La question à traiter est donc celle-ci : Paul VI a-t-il pratiqué les vertus héroïques dans l'exercice de sa charge de Souverain Pontife ?

Un nouveau livre: Le Souverain éclairé

L’historien français Philippe Chenaux est professeur à l’Université pontificale du Latran, à Rome. Nous lui devons une biographie de Paul VI, parue aux Editions du Cerf, en 2015, sous-titrée : « Le souverain éclairé ». Ce travail vient s’ajouter à celui d’Yves Chiron, paru en 1993 chez Perrin, puis réédité en 2008 chez Via Romana, et sous-titré : « Le Pape écartelé ». Ce sont là quasiment les deux seules études d’envergure connues du grand public.

Paul VI : un conservateur éclairé ?

Philippe Chenaux a visiblement écrit son livre, après la béatification, en vue de la canonisation. L’idée centrale qui s’en dégage est de présenter un Paul VI conservateur, voulant l’adaptation nécessaire, dépassé par des révolutionnaires et, bien entendu, freinant de toutes ses forces l’ouverture à gauche : le Pape de l’anti-rupture, prémonitoire de Benoît XVI. « Le timonier résolu de Vatican II se mua, dès avant la fin même de ses travaux, en exécutant scrupuleux de ses décisions dans la fidélité à la lettre mais aussi à l’esprit du concile. […] Dans le sillage des enseignements du concile sur l’Eglise dans le monde contemporain (Gaudium et spes, Dignitatis humanae), Paul VI chercha à promouvoir le modèle d’une Eglise au service de l’homme et du développement des peuples (Populorum progressio). Mais réforme n’était pas synonyme de révolution. Face aux dérives doctrinales de l’après-concile (catéchisme hollandais), Paul VI se posa en défenseur intrépide de la foi catholique ». Paul VI aurait ainsi été le « souverain éclairé » que laisse déjà entrevoir le sous-titre du livre.

Lire la suite de l'article >