L'Eglise catholique - La communion des saints

Remise des clés à Saint Pierre - Pietro Perugino (1492)

Ce que contiennent ces articles de notre Credo : "Je crois à la sainte Eglise catholique, à la communion des saints."

105. Qu’est-ce que l’Église ?
L’Église est la société des vrais chrétiens, c’est-à-dire des baptisés qui professent la foi et la doctrine de Jésus-Christ, participent à ses sacrements, et obéissent aux Pasteurs établis par lui.

106. Par qui a été fondée l’Église ?
L’Église a été fondée par Jésus-Christ, qui a réuni ses fidèles en une seule société, l’a soumise aux apôtres, avec saint Pierre pour chef, et lui a donné le sacrifice, les sacrements et le Saint-Esprit qui la vivifie.

107. Quelle est l’Église de Jésus-Christ ?
L’Église de Jésus-Christ est l’Église Catholique Romaine, parce qu’elle seule est une, sainte, catholique et apostolique, comme lui-même l’a voulue.

108. Pourquoi l’Eglise est-elle une ?
L’Église est une parce que tous ses membres ont eu, ont et auront toujours la seule et unique Foi, le seul et unique sacrifice et les seuls sacrements, le même chef visible, le Pontife Romain, successeur de saint Pierre.
Ils forment ainsi l’unique Corps mystique de Jésus-Christ.

109. Pourquoi l’Église est-elle sainte ?
L’Église est sainte parce que Jésus-Christ, son Chef invisible, et l’Esprit qui la vivifie, sont saints ; parce qu’en elle, la doctrine, le sacrifice et les sacrements sont saints et que tous sont appelés à se sanctifier ; et parce que réellement beaucoup ont été, sont et seront saints.

110. Pourquoi l’Église est-elle catholique ?
L’Église est catholique, c’est-à-dire universelle, parce qu’elle est instituée pour tous les hommes, adaptée à tous et répandue sur toute la terre.

111. Pourquoi l’Eglise est-elle apostolique ?
L’Église est apostolique parce qu’elle est fondée sur les Apôtres et sur leur prédication, et gouvernée par leurs successeurs, les Pasteurs légitimes, qui continuent à transmettre sans interruption et sans altération, la doctrine et le pouvoir des Apôtres.

112. Quels sont les Pasteurs légitimes de l’Église ?
Les Pasteurs légitimes de l’Église sont le Pape, ou Souverain Pontife, et les Evêques unis à lui.

113. Qu’est-ce que le Pape ?
Le Pape est le successeur de saint Pierre sur le Siège de Rome et dans la primauté, c’est-à-dire dans l’apostolat et l’épiscopat universels.
Il est le chef visible de toute l’Église, et le Vicaire de Jésus-Christ, Chef invisible.
C’est pourquoi l’Eglise s’appelle Catholique Romaine.

114. Que constituent le Pape et les Evêques unis à lui ?
Le Pape et les Évêques unis à lui constituent l’Église enseignante, ainsi appelée ainsi parce qu’elle a reçu de Jésus-Christ la mission d’enseigner les vérités et les lois divines à tous les hommes.
C’est par elle seulement que l’on peut recevoir la pleine et sûre connaissance nécessaire pour vivre chrétiennement.

115. L’Église enseignante peut-elle se tromper quand elle nous enseigne les vérités révélées par Dieu ?
L’Église enseignante ne peut pas se tromper quand elle nous enseigne les vérités révélées par Dieu : elle est infaillible parce que, selon la promesse de Jésus-Christ, « l’Esprit de vérité* » l’assiste continuellement.

116. Le Pape peut-il se tromper quand il enseigne seul les vérités révélées par Dieu ?
Le Pape ne peut pas se tromper quand il enseigne seul les vérités révélées par Dieu, c’est-à-dire qu’il est infaillible comme l’Église lorsque, en qualité de Pasteur et Docteur de tous les chrétiens, il définit des doctrines concernant la foi ou les mœurs.

117. En dehors de l’Église catholique romaine, une autre Église peut-elle être l’Église de Jésus-Christ ou du moins en être une partie ?
Non, en dehors de l’Église Catholique Romaine, aucune Église ne peut être l’Église de Jésus-Christ ni en être une partie.
En effet, aucune autre ne peut avoir en même temps qu’elle les notes singulières et distinctives de l'Église de Jésus-Christ, qui sont d’être une, sainte, catholique et apostolique.
De fait, aucune des autres Églises qui se disent chrétiennes ne possède ces notes.

118. Pourquoi Jésus-Christ a-t-il institué l’Église ?
Jésus-Christ a institué l’Église pour que les hommes trouvent en elle le guide sûr et les moyens de sainteté et de salut éternel.

119. Quels sont les moyens de sainteté et de salut éternel qui se trouvent dans l’Église ?
Les moyens de sainteté et de salut éternel qui se trouvent dans l’Église sont la vraie foi, le sacrifice, les sacrements et les secours spirituels réciproques, comme la prière, le conseil, l’exemple.

120. Les moyens de sainteté et de salut éternel sont-ils communs à tous les hommes ?
Les moyens de sainteté et de salut éternel sont communs à tous les hommes qui appartiennent à l’Église, c’est-à-dire aux fidèles, qui, dans les écrits apostoliques, sont appelés saints : c’est pourquoi leur union et leur participation à ces moyens est une communion de saints dans des choses saintes.

121. Pourquoi les fidèles qui se trouvent dans l’Église sont-ils appelés saints ?
Les fidèles qui se trouvent dans l’Église sont appelés saints, parce qu’ils sont consacrés à Dieu, justifiés ou sanctifiés par les sacrements, et obligés de vivre en saints.

122. Que signifie communion des saints ?
Communion des saints signifie que tous les fidèles, formant un seul corps en Jésus-Christ, profitent de tout le bien qui est et qui se fait dans ce même corps, c’est-à-dire dans l’Église universelle, pourvu qu’ils n’en soient pas empêchés par l’affection au péché.

123. Les bienheureux du paradis et les âmes du purgatoire sont-ils dans la communion des Saints ?
Les bienheureux du paradis et les âmes du purgatoire sont eux aussi dans la communion des saints, parce que unis entre eux et avec nous par la charité, les uns reçoivent nos prières, les autres nos suffrages, et tous, en retour, intercèdent pour nous auprès de Dieu.

124. Qui est hors de la communion des saints ?
Est hors de la communion des saints celui qui est hors de l’Église, c’est-à-dire les damnés, les infidèles, les juifs, les hérétiques, les apostats, les schismatiques et les excommuniés.

125. Qu’est-ce que les infidèles ?
Les infidèles sont les non baptisés qui ne croient en aucune manière au Sauveur promis, c’est-à-dire au Messie ou Christ : tels sont les idolâtres et les musulmans.

126. Qu’est-ce que les Juifs ?
Les Juifs sont les non baptisés qui professent la loi de Moïse et ne croient pas que Jésus-Christ est le Messie ou Christ promis.

127. Qu’est-ce les hérétiques ?
Les hérétiques sont les baptisés qui s’obstinent à ne pas croire quelque vérité révélée par Dieu et enseignée par l’Eglise ; tels sont les protestants.

128. Qu’est-ce les apostats ?
Les apostats sont les baptisés qui renient, par un acte exterieur, la foi catholique qu’ils professaient auparavant.

129. Qu’est-ce que les schismatiques ?
Les schismatiques sont les baptisés qui refusent obstinément de se soumettre aux Pasteurs légitimes et qui, pour cette raison, sont séparés de l’Église, même s’ils ne nient aucune vérité de foi.

130. Qu’est-ce que les excommuniés ?
Les excommuniés sont les baptisés exclus, pour des fautes très graves, de la communion de l’Église, afin qu’ils ne pervertissent pas les autres et qu’ils soient punis et corrigés par ce remède extrême.

131. Est-ce un grand malheur d’être hors de l’Eglise ?
Etre hors de l’Eglise est un très grand malheur, parce que, hors d’elle, il n’y a pas de moyens établis ni de guide sûr pour le salut éternel, qui, pour l’homme, est l’unique chose vraiment nécessaire.

132. Celui qui est hors de l’Eglise se sauve-t-il ?
Celui qui est hors de l’Eglise par sa propre faute et meurt sans la contrition parfaite ne se sauve pas.
Mais celui qui se trouve hors de l’Eglise sans sa propre faute et qui mène une vie bonne, peut se sauver par l’amour de charité qui unit à Dieu, et unit aussi, en esprit, à l’âme de l’Eglise.

 

  • *. Jn. 15, 26.