De récentes découvertes viennent à nouveau confirmer la véracité de la Bible

23 Août, 2019
Provenance: fsspx.news
Le mont Sion, à Jérusalem.

Des archéologues de l’université de Charlotte en Caroline du Nord (Etats-Unis) déclarent avoir trouvé sur le mont Sion, à Jérusalem, de nouvelles preuves de la conquête de la ville sainte par les armées venues de Babylone, en 587-586 avant Jésus-Christ.

La découverte a été publiée par l’université de Charlotte, en Caroline du Nord, le 11 août 2019. Le site fouillé comprend des couches de cendres, des pointes de flèches antiques appelées « scythes », des tessons provenant de l'âge du fer, des lampes ainsi qu'un important bijou d’époque, en or et en argent.  

L’équipe estime que le nouveau site peut être daté en fonction d’un événement spécifique, celui de la conquête de Jérusalem par les Babyloniens. Un indice est le mélange unique d’objets et de matériaux découverts : « C’est le type de fouillis qu’on s’attend à retrouver dans une maison détruite par un raid ou une bataille », a déclaré le professeur d’histoire de l’université américaine Shimon Gibson, qui co-dirige le projet archéologique au mont Sion.  

La découverte, d’après les archéologues, coïncide avec les récits traditionnels de la conquête de la ville par l’armée de Nabuchodonosor II. « J’aime à dire que nous fouillons l’une des ‘maisons du Roi’ mentionnées dans le deuxième livre des Rois, chapitre 25, verset 9 », se réjouit Shimon Gibson. 

Commencé en 2008, le projet « Mont Sion » explore les sous-sols de la vieille ville de Jérusalem. En juillet 2019, la découverte de douves du XIe siècle a permis de donner la preuve archéologique du siège de la ville, asservie par les Fatimides, qui prit fin le 15 juillet 1099 par la victoire des chrétiens.