Diadoque de Photicé : sermon pour la fête de l’Ascension

30 Mai, 2019
Provenance: fsspx.news

L’évêque de Photicé en Epire (+ 468) évoque ici deux aspects du mystère de l’Ascension : la glorification du Christ en tant que Fils de Dieu, et l’exigence pour tous les chrétiens d’être transformés intérieurement.

« Parce que ta magnificence a été exaltée au-dessus des cieux » (Ps 8, 2-3), écrit le Psalmiste, afin que nous sachions clairement que l'Incarnation du Seigneur et son Ascension de la terre aux cieux, dont nous fêtons aujourd'hui la mémoire, ont rempli le monde de la science de Dieu.

Car tant qu'il était sur la terre, la plupart se faisaient une petite idée de la grandeur de sa gloire ; mais maintenant qu'il est visiblement monté aux cieux, accomplissant, comme il convenait, toute la volonté de son Père, la création entière a été remplie d'admiration et de science en voyant le Seigneur de toutes choses s'élever.

En arrachant par sa résurrection l'humanité à la captivité de la mort et en montant au-dessus des cieux, le fils unique de Dieu a préparé des armes aux partisans de la justice, fortifiant chaque jour par des cuirasses spirituelles ceux qu'il recrute sous le sceau de l'humilité ; car le vrai sceau de la piété, c'est l’humilité.

C'est notre habitude, non notre nature, que l'Incarnation du Verbe a changée, pour que nous dépouillions le souvenir du mal et revêtions la charité de Dieu : non pas transformés en ce que nous n'étions pas, mais renouvelés glorieusement par la transformation en ce que nous étions.

A lui donc, gloire et victoire pour être descendu des cieux invisiblement et monté aux cieux visiblement, lui qui est avant les siècles et maintenant et toujours et dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.