Doctrine chrétienne : le sens de l’Eglise (3)

20 Septembre, 2019
Provenance: fsspx.news

La mission surnaturelle de l’Eglise 

Jusqu’à la fin des temps, l’Eglise est en travail pour donner à Dieu de nouveaux enfants et édifier le Corps du Christ jusqu’à son achèvement. Unis aux successeurs des apôtres pour continuer la mission du Christ, les prêtres sont l’instrument privilégié pour répandre la Lumière et la Vie du Christ dans les âmes. 

C’est par l’Eglise que la nature déchue revient à son Créateur. C’est elle qui ramène à Dieu les personnes, en les arrachant au péché et en les sanctifiant. 

Son action bienfaisante s’étend également aux choses, qu’elle consacre au culte divin, ou ordonne à la sage utilité des hommes. Pour récapituler dans le Christ toute la création rachetée par son Sang, les prêtres de l’Eglise sont les instruments choisis, appelés et consacrés, pour planter et arroser, offrir et bénir – oportet sacerdotem offere et benedicere. 

Ainsi donc, la sainte Eglise en laquelle nous croyons est une société essentiellement surnaturelle, visible, sainte et universelle, que Jésus-Christ a instituée pendant sa vie sur cette terre. 

Outre son fondateur, c’est de l’Esprit-Saint, source et donateur de cette sainteté, qu’elle reçoit sa propre sainteté. L’Eglise continue l’œuvre du Christ sur la terre de sorte que les fruits de la Rédemption accomplie sur la Croix soient appliqués aux hommes jusqu’à la fin des siècles. 

A travers les soubresauts et les crises parfois déchirantes, des persécutions sanglantes aux schismes sans retour apparent, de l’arianisme du IVe siècle au modernisme actuel, Dieu n’abandonne pas son Eglise et demande à chaque génération de militer pour elle, en menant le bon combat de la foi, chacun selon ses grâces d’état et à sa place, loin de tout esprit séditieux et de tout compromis coupable.

 

D’après l’abbé Gaston Courtois, Le Sens de l’Eglise, Fleurus, Paris, 1950.