Le 25 mars 1991, Mgr Marcel Lefebvre entrait dans son éternité

25 Mars, 2020
Provenance: fsspx.news

La trajectoire de Marcel Lefebvre (1905-1991) part comme une belle ligne ascendante : séminariste romain (1923-1930), docteur en philosophe et en théologie de l’Université Grégorienne, ordonné prêtre à l’âge d’à peine vingt-quatre ans par le futur cardinal Liénart, il débute son ministère comme second vicaire d’une paroisse ouvrière puis, changeant d’orientation, il devient religieux missionnaire chez les Spiritains. 

Missionnaire au Gabon, archevêque de Dakar, évêque de Tulle, Supérieur général des Spiritains, Fondateur de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X : toute une vie sacerdotale au service de l’Église. En 1988, il assure la pérennité de son œuvre de restauration du sacerdoce catholique en consacrant quatre évêques à Ecône, malgré l’interdiction du pape Jean-Paul II.

Quel est le fil d’Ariane de la vie de ce prélat non conformiste qui affirme n’avoir jamais agi mu par des idées personnelles ? Quel est le ressort qui meut ce Romain d’esprit et de cœur, longtemps obéissant, à affronter et contredire deux papes ? Quelle est l’unité de cette carrière tourmentée ? Quelle est la foi de cet homme qui invoque l’amour de Dieu, l’amour de Jésus-Christ, l’amour de l’Eglise pour poser des actes graves ? Au lieu de le considérer comme l’ “évêque rebelle”, ne faut-il pas voir en lui un homme conduit, mené par un dessein providentiel pour une œuvre salvatrice ?

Lire la suite sur le site consacré à la figure de Mgr Lefebvre