Bénin : le pape et le président Talon évoquent la secte de la Parfaite de Banamé

08 Juin, 2018
Provenance: fsspx.news
Père Matthias Vigan, auto-proclamé « pape Christophe XVIII ».

Le pape François a reçu en audience privée Patrice Talon, président de la République du Bénin, le 18 mai 2018. Les discussions ont notamment porté sur la secte de Banamé qui fait des ravages dans le pays, et dont la fondatrice se prend pour Dieu.

L’affaire dure depuis neuf ans et empoisonne la vie de l’Eglise au Bénin. Une jeune femme, Vicentia Tadagbe Tchranvoukinni, renommée très modestement Parfaite, prétend avoir reçu une révélation selon laquelle elle serait une incarnation de Dieu.

Rapidement amenée auprès d’un prêtre, elle est soumise à un exorcisme, mais ce dernier tourne court, et le prêtre, le Père Matthias Vigan, ressort convaincu du bien-fondé des révélations de Parfaite !

En 2011, Parfaite et ses adaptes fondent « l’Eglise catholique privée de Banamé ». La secte divulgue des enseignements contraires au magistère de l’Eglise catholique et s’illustre dans l’usurpation de titres et d’offices ecclésiastiques. Plusieurs centaines de fidèles en quête de merveilleux la rejoignent, ainsi que des prêtres et des religieuses… Quant au Père Vigan, il se proclame « pape Christophe XVIII » en novembre 2012.

Parfaite est tout sauf naïve. En 2016, elle soutient la campagne du catholique Patrice Talon qui est élu président du pays la même année ; les liens supposés entre le chef de l’Etat et la secte deviennent le centre d’une polémique dans le pays.

Le 18 mai 2018, le souverain Pontife a demandé à Patrice Talon de gérer cette affaire « avec lucidité, pour ne pas égarer les Béninois ». A l’issue de l’audience privée, le cardinal Parolin, Secrétaire d’Etat du Saint-Siège, a remis au chef de l’Etat béninois un mémorandum confidentiel sur la secte de Banamé.