Deux belges prennent la soutane

06 Février, 2021
Provenance: District des Benelux

A Zaitzkofen: M. l'abbé Paolo BOGHOS

 

Le mardi 2 février 2021, au séminaire du Sacré-Coeur à Zaitzkofen, Mgr. Tissier de Mallerais, évêque auxiliaire de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, a revêtu de la livrée ecclésiastique 9 séminaristes de première année : 4 Allemands, 1 Biélorusse, 1 Hongrois, 1 Libanais (du district du Benelux), 1 Polonais et 1 Suisse. 

 

A Flavigny: M. l'abbé Vincent RICHTER

Le mardi 2 février 2021, au séminaire Saint-Curé-d’Ars, Mgr. Alfonso de Galarreta, évêque auxiliaire de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, a remis l’habit ecclésiastique à 20 séminaristes de 1ère année : 14 Français, 2 Suisses, 1 Belge, 1 Espagnol, 1 Anglais et 1 Brésilien.

Enquête : Qu’est-ce qui motive de jeunes hommes à entrer au séminaire de la FSSPX ?

Pour répondre à cette question, nous produisons ci-dessous des extraits des lettres de motivation écrites par les futurs séminaristes de Flavigny (France) et publiées dans la « Lettre aux amis et bienfaiteurs » du séminaire. Les extraits sont classés selon leur contenu. Vous pouvez ainsi découvrir l’état d’esprit de vos futurs prêtres de demain, à l’aube de leur formation. C’est très instructif.

Une recherche de sainteté

Lors de mon séjour au séminaire St Curé d’Ars, j’ai été marqué par la beauté des offices, la vie de prière, la qualité des cours et la charité qui règne entre séminaristes. Mon objectif de vie est, par la grâce de Dieu, de devenir un saint. J’ai l’impression que les talents que Dieu m’a confiés peuvent me rendre capable, avec la grâce, de vivre cette vie toute divine par le sacerdoce.

Les prêtres m’ont enseigné que la vocation est un appel à un don de soi généreux, et je me sens près à me donner et à être le médecin des âmes, aspect du sacerdoce qui m’attire le plus.

La première chose que je recherche en voulant devenir prêtre est la sainteté ; mais je voudrais que la sainteté de Dieu rayonne autour de moi, que je sois utilisé par Dieu comme instrument de sa gloire, afin de le faire connaître et aimer autour de moi. Je souhaite qu’en me voyant une fois prêtre, les hommes réfléchissent sur l’existence de Dieu et comprennent mieux qui est Dieu, afin qu’ils saisissent que le principal travail de leur vie est de sauver leur âme. Je désire réaliser cette œuvre particulièrement auprès des jeunes, à l’image des abbés dans les écoles qui m’ont tant apporté. Le sacrement qui m’attire le plus est celui de la confession, j’y admire la Bonté miséricordieuse de Dieu.

Le zèle au contact du monde

Cela fait plusieurs années que je me sens attiré par la vocation sacerdotale, d’abord comme à contre-cœur, puis avec le temps cet appel s’est fait plus fort. J’ai été influencé par la vision souvent négative à l’égard des vocations dans les familles. J’ai constaté au fil des ans que la qualité de prêtre subissait dans les familles catholiques une image mal connotée, et qui peut être décourageante. Ce constat fut un élément déclencheur quand je compris la beauté et la grâce inouïe que présente une telle vocation. Il est effrayant de voir que le prêtre soit ainsi vu, même dans nos propres milieux, et ce, alors qu’on nous parle d’une baisse du nombre de vocations.

La situation insolite créée par le Covid-19 m’a donné plus de temps que d’habitude pour lire, méditer et prier, et c’est ainsi que j’ai discerné que Dieu m’appelait à autre chose que l’ingénierie. J’ai eu l’occasion de côtoyer un grand nombre de personnes qui vivent sans pratiquer la moindre religion, qui ne croient en rien, et le constat est étonnant : ce sont souvent des gens très généreux et honnêtes. Il est triste de voir qu’ils n’ont pas la foi. Je désire donc entrer au séminaire afin de me donner pour les autres, pour attirer les grâces de Dieu sur les gens qui ne le connaissent pas. Je veux Le faire connaître, car si les gens sont des catholiques tièdes, c’est parce qu’ils ne Le connaissent pas.

La sainte Messe de toujours

Je suis touché par la Messe, renouvellement du sacrifice de la Croix, et c’est un privilège immense que de pouvoir participer pleinement à ce mystère de la Rédemption. Pour moi, si Dieu m’a fait pénétrer ce mystère, c’est qu’il aimerait me voir à son service comme prêtre. Choix de vie difficile sous certains aspects, mais facile au regard de la Passion de Notre Seigneur.

Pourquoi la Fraternité St Pie X ?

J’ai lu la plupart des livres de Mgr Lefebvre, ils ont eu une importance décisive dans ma conversion.

Bien loin de moi l’idée d’entrer à Saint Pie X, ou même Saint Pierre, trop coincés, j’entrai dans le séminaire de …. Y découvrant qu’il n’y avait pas là tout ce à quoi j’aspirai et que j’avais reçu, je m’adaptais, sacrifiant des parties de la Tradition. J’eus contact avec un prêtre de la FSSPX, qui me fit découvrir la Lettre aux catholiques perplexes de Mgr Lefebvre, puis Mgr Lefebvre et le Saint Office (revue Itinéraires), m’éclairant pleinement sur ce qui s’est réellement passé entre celui-ci et Rome. Je lis ensuite les documents fondamentaux manifestant le combat des modernistes contre la Tradition multiséculaire, dont on qualifie les défenseurs actuels de schismatiques afin de s’en débarrasser. En découvrant la vie dans la FSSPX, j’ai constaté qu’elle n’est pas ce qu’on en montre dans l’Eglise actuelle. Je souhaite donc, si Dieu le veut, devenir prêtre dans la Fraternité St Pie X pour transmettre ce que l’Eglise a toujours enseigné, et combattre la moderne acceptation des erreurs toujours rejetées.