Je suis Notre-Dame du Rosaire

24 Octobre, 2020
Provenance: fsspx.news

A Lourdes, la Sainte Vierge a révélé son nom le 25 mars 1858 : « Je suis l'Immaculée Conception ». A Fatima également, elle a révélé son nom le 13 octobre 1917, pendant la dernière de ses apparitions à la Cova da Iria : « Je suis Notre-Dame du Rosaire ».

« Je suis … Nossa Senhora »

Les mots “Notre-Dame” ne sont pas la traduction exacte de Nossa Senhora qui est le féminin de Senhor (seigneur, maître). On pourrait traduire ainsi l’ensemble de la phrase : « Je suis la Reine du Saint Rosaire ». Le mot Senhora évoque l’autorité, le règne, le gouvernement. En fait, Fatima est une extraordinaire manifestation de la puissance royale de la Mère de Dieu, de son omnipotentia supplex (toute-puissance suppliante).

La phrase néanmoins soulève une difficulté. Il serait grammaticalement correct de dire : « Je suis Votre Reine, Je suis la Reine », etc. Mais elle dit : « Je suis … Notre-Dame ! » Peut-être qu’elle accepte l’expression courante Notre-Dame de tous les hommes pris comme un tout. Elle aime cette invocation tellement qu’elle veut se l’appliquer à elle-même. « Je suis réellement ce que vous mettez dans mon nom : Notre-Dame. Vous m’appelez “Notre-Dame” et vous avez raison, je le suis ! »

Par cette expression peu commune elle veut expliquer qu’elle est réellement la reine qui reçoit de son divin Fils la pleine dignité royale et l’autorité exécutive. Mais cette autorité et ce pouvoir sont en quelque sens « nôtre », ils nous appartiennent. Marie est “Notre Dame”, c’est-à-dire, une partie de nous-mêmes. En d’autres termes, son autorité et son pouvoir n’ont pas d’autre objet que notre bien, notre bénéfice, notre bonheur.

« Je suis Notre-Dame du Rosaire »

Son autorité royale est définie par le mot “Rosaire”. Cela signifie que le Rosaire est le lieu et l’atmosphère dans lesquels elle exerce sa royauté, sa seigneurie. Le Rosaire est le bouquet formé des plus belles roses de vertu, d’amour et de sainteté offertes au Très-Haut pour notre salut. C’est la chaîne qui relie le Ciel à la terre, l’ancre qui retient le bateau de l’âme au port éternel. C’est la couronne qui réunit les plus beaux joyaux, c’est le plus riche présent offert au Roi éternel.

Je suis Notre-Dame du Rosaire signifie : « Je suis le lien entre le Ciel et la terre, l’échelle par laquelle Dieu descend dans ce monde, grâce à laquelle nous revenons vers Dieu. Je suis la Dame, l’autorité qui gouverne et commande toutes les “roses”, toutes les bonnes actions et intentions que mes enfants offrent à Dieu. Je réunis tous les joyaux de mes enfants, je les ajoute à mes vertus et à mon immense amour, et de cela, je forme une couronne précieuse et immaculée à remettre à mon divin Fils, en suprême hommage d’adoration et de soumission. »

Le Rosaire est la vie, la mort, et la résurrection de Notre Seigneur, revécus et médités dans nos cœurs avec et en Marie. « Je suis Notre-Dame du Rosaire » signifie qu’elle est la Senhora de la vie, de la mort et de la résurrection de Notre Seigneur, revécus et vivifiés dans nos cœurs, et offerts sur l’autel pour notre salut.

Mais cela signifie-t-il que la renaissance spirituelle des 33 ans de vie de Notre Seigneur agit en nous ? Cela signifie que Jésus-Christ Lui-même entre dans nos âmes avec Son Précieux Sang pour nous laver de nos péchés, pour nous purifier de la lèpre spirituelle, pour nous libérer des chaînes du démon et pour nous détourner de la vie qui nous conduit vers l’abîme. Après nous avoir purifié, Notre Seigneur emplit nos âmes de la vie de Dieu, avec sa lumière éternelle et sa bonté et finalement avec son indépassable gloire.

Mais Notre-Dame est la Mère et la Reine de cette renaissance spirituelle en Jésus-Christ : elle Le fait revenir dans les âmes de ses enfants avec toutes les grâces de conversion, de purification, de sanctification et de glorification.