La dépendance totale de Notre Seigneur envers la Vierge

04 Janvier, 2020
Provenance: fsspx.news

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort médite attentivement la vie cachée de Notre Seigneur. Que découvre-t-il ? Il voit Dieu Tout-Puissant s’emprisonnant dans le sein de Marie pendant neuf mois, vivant ensuite comme un nourrisson, et dépendant entièrement d’elle pour sa nourriture et ses soins corporels.

On s’attendrait à ce que Marie ne soit employée et réservée qu’à ces humbles tâches matérielles. On s’attendrait à ce que le Fils de Dieu coupe rapidement les liens qui le rattachent à la vie familiale, afin de parcourir le monde et d’affirmer sa toute-puissance. Il a sûrement hâte de commencer son œuvre pour convertir le monde.

Mais Il ne choisit pas ainsi. Au contraire, il passe trente ans, 3 décennies, à côté de la Vierge à Nazareth, soumis à sa volonté et en toutes choses. Au témoignage de l’Evangile, c’est ainsi que les choses se sont passées.

Saint Louis considère ces faits d’une part, et d’autre part qu’il n’y a pas d’erreur dans la vie de Notre Seigneur. Tout ce qu’Il fait est très exactement conforme au plan mystérieux du Père, qui est le plus parfait qui se puisse concevoir. C’est un mystère pour l’esprit humain : d’une part, le fait que la vie de Notre Seigneur soit parfaite à tous égards, et d’autre part qu’il ait passé trente années dans la soumission à Notre Dame. Ce n’est pas ainsi que nous aurions conçu la manière la meilleure pour glorifier Dieu et sauver l’humanité.

« Notre Seigneur n’a pas dédaigné de se renfermer dans le sein de la sainte Vierge, comme un captif et un esclave amoureux, et de lui être ensuite soumis et obéissant pendant trente années. C’est ici que l’esprit humain se perd, lorsqu’il fait une sérieuse réflexion à cette conduite de la Sagesse incarnée qui n’a pas voulu, quoiqu’elle le pût faire, se donner directement aux hommes, mais par la Très Sainte Vierge. » (Traité de la vraie dévotion à Marie, §139).

Saint Louis indique que Notre Seigneur a également choisi de dépendre de Notre Dame dans l’accomplissement de ses miracles :

« Si nous examinons de près le reste de la vie de Jésus-Christ, nous verrons qu’il a voulu commencer ses miracles par Marie. Il a sanctifié saint Jean dans le sein de sa mère sainte Elisabeth, par la parole de Marie ; aussitôt qu’elle eût parlé, Jean fut sanctifié ; et c’est son premier et plus grand miracle de grâce. Il changea, aux noces de Cana, l’eau en vin, à son humble prière ; et c’est son premier miracle de nature. Il a commencé et continué ses miracles par Marie ; et il les continuera jusqu’à la fin des siècles par Marie. » (Traité de la vraie dévotion à Marie, §19).