La Pentecôte à la lumière de Marie

22 Mai, 2021
Provenance: fsspx.news

Les docteurs de l’Église enseignent l’importance de la descente de l’Esprit Saint pour notre salut. Saint Bonaventure nous rappelle que « sans l’action de l’Esprit Saint dans nos cœurs, qui est l’amour du Père et du Fils et qui nous amène au Père et au Fils, la mission du Fils par le Père et toute l’œuvre rédemptrice du Fils auraient été inutiles ».

L’action de l’Esprit Saint ouvre nos cœurs à l’œuvre rédemptrice du Christ, opère en nous l’influx de la vie divine, c’est-à-dire de toutes les grâces de conversion et de sanctification. Le rôle important de Marie, dans cette mission de l’Esprit Saint, est déjà indiqué dans l’Écriture Sainte par la mention claire de sa présence parmi les Apôtres le jour de la Pentecôte (Act. 1,14).

Le pape Pie XII enseigne que sa fervente supplication a provoqué la descente de l’Esprit Saint (Encyclique Mystici Corporis). En effet, si les Apôtres ont « persévéré dans une prière obstinée », quelle puissance a dû avoir la supplication de la Très Aimable Vierge, que l’Église appelle la « toute-puissance suppliante », et à laquelle Dieu, Lui-même, ne résiste jamais ?

En conséquence, Marie a été « remplie de l’Esprit Saint » plus que tous les autres réunis. Elle seule a reçu ses dons en abondance, pas seulement pour sa propre perfection, mais surtout pour nous. Les docteurs de l’Église disent que sa propre plénitude de grâce est comme une fontaine d’où jaillissent toutes les grâces de l’Esprit Saint pour nous tous.

Saint Bernard écrit : « Qui pourrait dire qu’elle ne possédait pas la plénitude, elle que l’ange salue comme “pleine de grâce” ». Et non seulement cela, mais en plus l’ange affirme que le Saint-Esprit viendra sur elle. Dans quel but alors elle reçoit le Saint-Esprit à la Pentecôte ?

« Puisqu’elle avait déjà reçu l’Esprit pour elle-même et qu’elle était donc pleine de grâce pour elle-même personnellement, le même Esprit devait maintenant venir sur elle pour nous également, afin qu’elle devienne débordante et surabondante de grâce. De cette plénitude, nous avons tous reçu. Après tout, elle est notre Médiatrice. »

Le Père Maximilien Kolbe précise cette vérité : « Toute grâce est le fruit de la vie de la Très Sainte Trinité : le Père engendre éternellement le Fils, et l’Esprit Saint procède d’eux. C’est de cette façon que toute la perfection, dans tous les ordres, s’écoule dans le monde.

« Toute grâce vient du Père, qui engendre éternellement le Fils, et la grâce en vue du Fils. L’Esprit Saint, qui procède éternellement du Père et du Fils, forme cette grâce dans l’Immaculée et, par elle, façonne les âmes à la ressemblance du Dieu fait homme, notre Frère premier-né.

« Désormais, l’Esprit Saint n’envoie aucune grâce, et le Père, par le Fils et l’Esprit, n’instillent aucune vie surnaturelle dans l’âme, si ce n’est par la Médiatrice de toutes les grâces – l’Immaculée, avec sa permission, sa coopération. Tous les trésors, elle les reçoit en propre, et les distribue à qui elle veut et dans la mesure qu’elle le veut elle-même. »

Par conséquent, quiconque souhaite recevoir les dons du Saint-Esprit doit se souvenir des paroles de saint Louis-Marie de Montfort :

« C’est avec Marie et en elle, que l’Esprit Saint a produit son chef-d’œuvre, qui est un Dieu fait homme, et qu’il produit tous les jours jusqu’à la fin du monde les prédestinés et les membres du corps de ce chef adorable : c’est pourquoi plus il trouve Marie, sa chère et indissoluble Epouse, dans une âme, et plus il devient opérant et puissant pour produire Jésus-Christ en cette âme et cette âme en Jésus-Christ. » (Traité de la vraie dévotion No 20)