Marie est vraie Mère de Dieu

25 Septembre, 2021
Provenance: fsspx.news
L’église d’Ephèse où a été proclamé le titre de “Mère de Dieu”

La Sainte Ecriture nous affirme la maternité divine de manière éloquente : « Voici que vous concevrez en votre sein, et vous enfanterez un fils, et vous lui donnerez le nom de Jésus. Il sera grand, on l’appellera le Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il règnera éternellement sur la maison de Jacob, et son règne n’aura point de fin. » (Lc 1, 31-33)

Saint Paul dit également : « Mais lorsque est venue la plénitude des temps, Dieu a envoyé son Fils, formé d’une femme, né sous la Loi » (Gal 4, 4).

Un dogme de foi

C’est donc un dogme de notre foi catholique : la sainte Vierge Marie est Mère de Dieu. Le dogme a été formulé par saint Cyrille d’Alexandrie, dans le premier de ses “anathématismes”.

Le texte a été repris par le concile d’Ephèse en 431 : « Si quelqu’un ne confesse pas que l’Emmanuel est Dieu en vérité et que pour cette raison la sainte Vierge est Mère de Dieu – car elle a engendré charnellement le Verbe de Dieu fait chair, qu’il soit anathème [c’est-à-dire excommunié] », Symboles et définitions de la foi catholique, Denzinger, n°252, éditions du cerf.

Certains pourraient se demander comment une créature peut être appelée « Mère de Dieu » ?

Mais si ce nom paraît extraordinaire, il est absolument véridique. Il est utile de comprendre la raison profonde qui justifie ce titre éternel de gloire de la Vierge.

Le langage humain peut désigner différemment un même être selon ses divers aspects. Ainsi, l’on peut dire « cet homme est théologien » pour dire « saint Thomas d’Aquin est théologien », puisque saint Thomas est un homme, aujourd’hui au Ciel.

Or, le nom « Dieu » peut désigner toutes les personnes divines : le Père, ou le Fils ou le Saint-Esprit, voire la Trinité tout entière.

C’est pourquoi tout ce qui est dit du Fils peut être dit de Dieu. Dire « le Fils s’est incarné », c’est dire aussi « Dieu s’est incarné ».

Or, le saint Evangile parle de Jésus-Christ comme le « fils de Marie ».

Il en résulte que « Dieu est fils de Marie ». Autrement dit « Marie est Mère de Dieu ».

Cette maternité résulte d’une vraie génération naturelle : Notre Dame a réellement conçu et mis au monde Jésus, elle lui a vraiment donné son corps humain. C’est une relation tout ce qu’il y a de plus réelle : Marie s’ordonne à Jésus comme la mère à son fils.

Le dogme de la maternité divine détruit l’hérésie de Nestorius

Le pape saint Pie X dit de la Très Sainte Vierge, dans l’encyclique Pascendi dominici gregis contre le modernisme, qu’elle est « destructrice de toutes les hérésies ». Nous en avons un magnifique exemple dans la maternité divine.

La proclamation de la Vierge comme « Mère de Dieu », Théotokos en grec, a été faite pour réfuter l’hérésie de Nestorius. Ce patriarche de Constantinople (428-431) prétendait qu’il y avait deux personnes en Jésus-Christ : une personne divine et une personne humaine. Cette hérésie divisait le Christ et ruinait le dogme de l’Incarnation. La conséquence était le refus du titre de Théotokos.

L’hérésiarque fut combattu par saint Cyrille d’Alexandrie. L’approbation par l’Eglise de la formule “Mère de Dieu”, dans l’église Sainte-Marie d’Ephèse, réfutait définitivement l’hérésie nestorienne. C’est ainsi que Marie a triomphé victorieusement de cette grave erreur et qu’elle a écrasé une nouvelle fois la tête du serpent.

Recevons le vœu de saint Pie X : « Que la Vierge Immaculée, destructrice de toutes les hérésies, vous secoure de sa prière. »