Marie nous enseigne le véritable amour

26 Juin, 2021
Provenance: FSSPX Spirituality

Quelle est l’expression suprême de l’amour manifestée pour nous, pour l’humanité déchue et pécheresse ? La Réparation. Le sacrifice de Jésus-Christ sur la croix est l’acte suprême de la charité. Et cet acte d’amour est un acte d’expiation et de réparation de l’injustice qui a été commise.

La charité à l’égard du péché et du pécheur s’exprime dans l’expiation : car quelqu’un qui aime et a le malheur d’avoir offensé le bien-aimé ne peut continuer à parler d’amour que si cette injustice a été expiée et que si l’obstacle à l’amour a été enlevé. Tel est précisément le message principal de Fatima.

Déjà, lors de l’apparition de l’ange, ce thème était expressément mentionné. Tout d’abord l’ange demande aux enfants de prier en réparation. Ensuite, dans la deuxième apparition, il leur demande de faire des sacrifices, et enfin, dans la troisième il leur présente le plus grand acte d’expiation, le seul digne de Dieu : le sacrifice eucharistique.

La prière de l’ange est une prière de réparation pour nos « offenses, sacrilèges et indifférences ». Lors de la troisième apparition, alors que les enfants recevaient la communion mystique, l’ange a dit simplement : « Prenez le corps et buvez le sang de Jésus-Christ, qui est terriblement offensé par des hommes ingrats. Expiez pour leurs crimes et consolez votre Dieu. »

Le 13 juin 1917, Marie montre aux enfants son Cœur transpercé d’épines. « Nous avons compris qu’il s’agissait du Cœur Immaculé de Marie, offensé par les péchés de l’humanité et exigeant réparation. »

Le résultat de cette vision pour les trois enfants fut une connaissance intime et un amour profond pour le Cœur Immaculé de Marie. « A partir de ce jour, nous avons ressenti dans nos cœurs un amour beaucoup plus ardent pour le Cœur Immaculé de Marie. »

Et comment les enfants ont-ils exprimé cet amour ? Précisément par des actes d’expiation et de réparation. L’amour veut réparer le mal qui est commis contre Marie. La réparation est l’annihilation du mal qui a été fait, la restauration de l’intégrité, la guérison du cœur blessé.

Mais cette réparation n’est pas seulement un acte d’amour héroïque et pur pour Dieu et l’Immaculée ; c’est aussi le sommet du véritable amour du prochain. Ce dernier consiste à souhaiter à notre prochain ce qu’il y a de mieux, à l’aimer comme le Christ l’aimait, et par conséquent à désirer son bonheur, son salut et à faire tout son possible pour qu’il atteigne ce salut.

Et puisque nous sommes tous des pécheurs, l’acte suprême d’amour envers notre prochain, pécheur, consiste en la réparation de ses péchés et en la demande que Dieu laisse sa miséricorde se déverser sur lui.

Le Christ lui-même a expliqué ce but de la dévotion à Sœur Lucie : « Ma fille, la raison pour laquelle le Cœur Immaculé de Marie m’a inspiré à demander ce petit acte de réparation était de susciter ma miséricorde afin de pardonner aux âmes qui ont eu le malheur de l’offenser. Mais vous, à travers vos prières et vos sacrifices, cherchez sans cesse à attiser les flammes de ma miséricorde envers ces pauvres âmes. »

À Fatima, à notre époque où « l’amour se refroidit chez beaucoup », Dieu allume à nouveau ce feu d’amour qui correspond le plus à ces pauvres pécheurs que nous sommes : la réparation !

En effet, tout comme un fils préfère être insulté lui-même plutôt que d’écouter quelqu’un injurier sa mère bien-aimée, de même le Christ est infiniment satisfait par l’acte de réparation des péchés qui sont commis contre sa très Sainte Mère.

Si notre amour pour Marie est ravivé de cette manière, alors Marie peut s’unir complètement avec nous et nous conduire au sommet de l’amour pour Dieu et pour le prochain.