Marie nous fortifie dans la Foi

19 Juin, 2021
Provenance: FSSPX Spirituality
Notre-Dame gardienne de la foi, à Bourguillon

On peut s’émerveiller du Christ sans avoir la foi, et beaucoup de personnes le font en effet : ils le considèrent comme un exemple, un réformateur, un philosophe ou même une figure héroïque qui a eu une grande influence sur toute l’humanité…

Cependant, Marie ne peut pas être comprise sous un jour purement naturel. Vu sous cet angle, elle ne serait qu’une pauvre femme sans prétention qui ne dit presque rien et ne fait presque rien.

Marie n’a aucun sens pour les incroyants. Elle est ce qu’elle est uniquement dans l’ordre surnaturel, et ce n’est qu’à la lumière de la foi qu’elle peut être reconnue.

Si vous voyez un érudit ou un artiste dans une grande église lors d’une cérémonie solennelle, vous ne pouvez pas encore dire quelle est la raison de sa présence : la foi ou un motif purement humain (sens esthétique, désir d’être vu, liens de famille ou d’amitié, etc.).

Mais si vous voyez le même individu s’agenouiller devant une statue de la Sainte Mère et prier le Rosaire, alors vous savez que vous avez affaire à un croyant. Ainsi l’adhésion aux vérités mariales est un exercice intense de la vertu de foi.

Bien que le Christ lui-même soit notre plus grand exemple pour toutes les autres vertus, ce n’est pas le cas de la foi et de l’espérance, car le Christ a toujours possédé la vision béatifique et n’a jamais pu la perdre.

La foi, cependant, est une certitude de la révélation invisible de Dieu, à laquelle nous adhérons à cause de son autorité. En conséquence, l’exemple réel et le plus noble de la foi est Marie : « Bénie êtes-vous d’avoir cru ! »

Elle devait croire aux paroles de l’ange, qu’elle deviendrait la Mère de Dieu sans perdre sa virginité. Elle devait croire que le petit enfant faible qu’elle portait dans l’étable et déposait dans la crèche n’était pas seulement le Messie mais Dieu lui-même. Elle devait croire en son triomphe éternel même au moment où il était suspendu à la croix et avait apparemment subi la défaite suprême.

Combien de fois Dieu a exigé d’elle un acte de foi héroïque ! Et à chaque demande elle a répondu sans hésiter un seul instant. Marie transmet cette foi à tous ceux qui se confient et se consacrent à elle.

Ainsi s’exprime saint Louis Marie Grignion de Montfort : « Plus vous gagnerez la bienveillance de cette auguste Princesse et Vierge fidèle, plus vous aurez une foi pure dans toute votre conduite.

« Une foi pure, qui fera que vous ne vous soucierez guère du sensible et de l’extraordinaire ; une foi vive et animée par la charité, qui fera que vous ne ferez vos actions que par le motif du pur amour ; une foi ferme et inébranlable comme un rocher, qui fera que vous demeurerez ferme et constant au milieu des orages et des tourmentes.

« Une foi agissante et perçante, qui, comme un mystérieux passe-partout, vous introduira dans les mystères de Jésus-Christ, dans les fins dernières de l’homme et dans le cœur de Dieu même ; une foi courageuse, qui vous fera entreprendre et venir à bout de grandes choses pour Dieu et le salut des âmes, sans hésiter.

« Enfin, une foi qui sera votre flambeau enflammé, votre vie divine, votre trésor caché de la divine Sagesse, et votre arme toute-puissante dont vous vous servirez pour éclairer ceux qui sont dans les ténèbres et l’ombre de la mort, pour embraser ceux qui sont tièdes et qui ont besoin de l’or embrasé de la charité, pour donner vie à ceux qui sont morts par le péché. » (Traité de la vraie dévotion N°214)