Babel

Source: District de Belgique - Pays-Bas

Le second synode sur la famille s’achèvera ce dimanche 25 octobre, et tous les observateurs se demandent ce qui pourra bien en sortir… Une commission d’experts qui se penchera sur la question des divorcés civilement remariés ? Une exhortation post-synodale du pape François ? Un document magistériel sur le mariage et la famille ? Après plus de deux semaines de travaux, personne ne le sait. Mais l’impression générale est celle d’une grande confusion doctrinale et de profondes divisions entre les pères synodaux.

Bien sûr, on parlera de « polyphonie synodale » ou de « symphonie collégiale », pour cacher une véritable cacophonie. Et pour masquer le risque réel d’un schisme de fait, on dira que l’on est parvenu à un « consensus différencié », selon l’expression fumeuse du fameux Kasper. Puis des experts se réuniront pour montrer que l’on est encore et toujours en recherche…

Mais derrière cette rhétorique et ces postures, une collégialité dissolvante permettra à chaque conférence épiscopale de faire concrètement ce qu’elle veut : ce qui restera une erreur doctrinale pour les uns, deviendra une vérité pastorale pour les autres. Péché pour le cardinal Caffarra à Bologne, miséricorde pour le cardinal Marx à Munich !

Aggiornamento, ouverture à la modernité et culte de l’homme… Depuis qu’on est à l’écoute du monde, on ne s’entend plus dans l’Eglise. A cela, Jésus répond : « Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent ! » (Luc 11, 28)

Abbé Alain Lorans

(Source DICI N°223 - Télécharger le PDF)

Regarder les vidéos :

Le Synode des évêques (1)
Le Synode des évêques (2) : l’indissolubilité du mariage
Le Synode des évêques (3) : doctrinal ou pastoral ?