A l’ONU, le Saint-Siège dénonce la théorie du genre

30 Avril, 2019
Provenance: fsspx.news

Dans un texte publié le 21 mars 2019 et lu lors d’un événement organisé par la Commission des Nations unies sur le statut des femmes (CSW) le 20 mars, Mgr Bernardito Auza, observateur permanent du Saint-Siège aux Nations unies à New York, a dénoncé la théorie du genre.

Le sexe d’une personne est une « donnée objective » et non un « choix », a ainsi écrit le prélat, rappelant que lorsque la CSW a été créée en 1947, « il y avait une claire compréhension de ce que signifiait être une femme » : il s’agissait alors d’« à peu près la moitié de l’humanité, avec deux chromosomes X et des caractéristiques particulières se distinguant de l’autre moitié de l’humanité, les hommes ». Ce « consensus s’est malheureusement érodé en raison du récent phénomène de l’identité de genre et de l’idéologie du genre ».

D’après l’archevêque philippin, « remplacer le sexe biologique par l’identité ou l’expression sexuelle a des ramifications gigantesques » car cela influe sur tous les niveaux de la vie, jusqu’à « l’anthropologie de base ». Une telle idéologie, dénonce-t-il, « réduit la personne à l’esprit et à la volonté », quasiment à une “abstraction”, tant qu’elle n’a pas choisi son sexe. Et de conclure que « le pape François est particulièrement préoccupé par l’enseignement de l’idéologie du genre aux enfants ».