Le sacerdoce catholique

N° 140 - SOMMAIRE : Prêtres de l'Eglise. Un saint prêtre de chez nous : le bienheureux abbé Edouard Poppe. Le sacerdoce catholique d'après le Cardinal Mercier. Le prêtre selon Saint Pie X. In memoriam : M. l'abbé Daniel Van Namen. Retraite avec St Jean : la Passion du Christ. Catéchisme de St Pie X : l'Ordre. Actualités de l'Eglise. Chronique du Prieuré.

Prêtre de l’Eglise

Le Prêtre, que Dieu choisit du milieu des hommes, est appelé par son Evêque, au nom de l’Eglise, pour le seconder dans sa mission apostolique. Cette mission est double. Elle consiste à offrir à Dieu, le Culte et la prière qui lui sont dus de la part des hommes ; et ensuite à s’adresser aux hommes, au nom de Dieu, pour les instruire, les sanctifier, et les conduire au salut éternel.

Pour cela, le prêtre reçoit l’imposition des mains de l’évêque dans l’ordination sacerdotale. Perpétuellement consacré à Dieu, devenu un autre Christ, il est capable d’agir sur le corps sacramentel de Jésus-Christ par la messe et sur son corps mystique, en ses membres, les baptisés, pour les conduire à Dieu.

« Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie ». Cette parole de Notre-Seigneur Jésus-Christ à ses apôtres justifie l’action missionnaire de Saint Pierre et des apôtres, et après eux, du Pape et des évêques : ils parlent et agissent, pour le salut éternel des hommes, avec l’autorité qu’ils ont reçue de Jésus lui-même. Cette parole révèle la nature hiérarchique de la mission d’évangélisation : c’est une vérité de notre Credo sur l’Eglise. A leur tour, les évêques envoient en mission les prêtres qui leurs sont subordonnés. Cet envoi s’appelle la mission canonique, car elle est codifiée par le droit de l’Eglise. Elle donne aux prêtres la juridiction sur les fidèles. Sans elle, certains actes du ministère sacerdotal, comme le sacrement de pénitence et le sacrement de mariage, sont invalides. Cependant, en cas d’urgente nécessité spirituelle des fidèles – situation prévue par le droit de l’Eglise – un prêtre dépourvu de mission canonique, peut agir validement au cas par cas. C’est à ce titre que l’action pastorale des prêtres de la Fraternité Saint Pie X est valide : ils ont secouru les fidèles sevrés des secours spirituels fiables, par la rupture et la désacralisation amorcée au Concile Vatican II et imposée ensuite. Depuis quelques années, cette situation de « secourisme » a été normalisée par le Pape, au moins pour les confessions et les mariages1.

Les pages qui suivent, traitent du sacerdoce, à la suite du saint Pape Pie X, par l’évocation de figures exemplaires belges, : le Cardinal Mercier, l’abbé Pope et le regretté Mr l’abbé Daniel Van Namen récemment rappelé à Dieu. Ce dernier, comme ses illustres prédécesseurs, manifestait un attachement profond à la nature hiérarchique de l’évangélisation par l’Eglise. Cet attachement est un des points d’ancrage qui nous fait catholiques.

Abbé Patrick Duverger, Supérieur de District.

  • 1. 2013 : affirmation explicite de la juridiction des confessions ; 2017 : consignes aux évêques en faveur des mariages par les prêtres de la Fraternité.