Sang du Christ, nourriture eucharistique et purification des âmes, sauvez-nous !

05 Juillet, 2019
Provenance: fsspx.news

Ce ne fut pas la nécessité qui détermina Dieu à racheter le monde par le Précieux Sang. Il aurait pu le racheter de mille autres manières. Sa puissance ne connaît pas de bornes, et sa sagesse est inépuisable. Il aurait pu concilier le pardon du péché avec la pureté sans tache de sa sainteté, par une foule d'inventions dont ni nous ni les anges ne pouvons avoir aucune idée.  

Il est incompréhensible, et il y a en lui des abîmes dont nous ne soupçonnons même pas l'existence. Son pouvoir absolu lui permettait de nous sauver sans Jésus. Tous les moyens qu'il pouvait prendre pour nous racheter doivent nous être chers ; cependant quel moyen de salut pourrait paraître à la fois aussi digne de la grandeur de Dieu et de l'amour des hommes que notre rédemption actuelle par Jésus-Christ ? 

Même dans ce cas, Notre-Seigneur pouvait se dispenser de répandre son sang. Il n'y avait aucune nécessité pour lui de le verser. Une seule larme, un soupir d'un instant, un regard élevé vers le trône de son père, auraient suffi, si les trois divines Personnes l'avaient ainsi voulu. 

L'effusion de son sang faisait partie de la liberté de son amour. C'était, d'une manière mystérieuse et réelle, le mode de rédemption le plus digne de son adorable Majesté, et celui qui devait le plus naturellement provoquer l'affection des hommes. 

Que de fois Dieu a pris ce qui plaisait à nos cœurs comme mesure de ses propres actions ! Que de fois, après nous avoir laissé voir sa gloire et notre amour comme en désaccord, ne s'est-il pas sacrifié lui-même pour suivre nos inclinations ?