Les trois avènements de Jésus-Christ

Le jugement dernier - Giotto

L'Avent, c'est le temps liturgique dans lequel l'Eglise nous prépare à Noël. Pendant quatre semaines, elle nous invite à partager la mentalité des patriarches et prophètes d'Israël qui aspiraient à la venue du Messie dans son double avènement de miséricorde et de gloire. Il en est un troisième : celui de Jesus-Christ par sa grâce dans nos âmes.

Le Christ est venu, il reviendra

Les prophètes ont annoncés dans l'Ancien Testament la venue du Christ. Mais leurs paroles correspondent à deux évenements historiquement distincts. D'une part il s'agit de l'avènement de miséricorde, l'humble condition de l'existence humaine du Fils de Dieu fait homme pour nous racheter ; d'autre part l'avènement de justice quand Jésus-Christ, plein de gloire et de majesté, apparaîtra, à la fin du monde, pour juger les vivants et les morts. L'Eglise dans les textes liturgiques de l'Avent, parle tour à tour de l'un et de l'autre, parfois sans transition comme l'ont fait les prophètes.

La justice suit la miséricorde

La sentence que Jésus-Christ portera alors, lorsqu'il reviendra en ce monde, dépendra de l'accueil qui lui aura été réservé lorsqu'il est venu la première fois. Ce jugement divin est une séparation entre les bons et les méchants.
Tous ceux qui auront renié le Christ sur terre, il les éloignera de lui et les séparera à tout jamais de ceux qui lui sont fidèles, tandis qu'il rassemblera autour de lui ceux qui l'auront suivi, pour en faire les enfants de Dieu.

Il nous faut accueillir sa venue

Entre ces deux évènements historiques, il est un troisième avènement du Christ : c'est celui de son avènement de grâce dans nos âmes. L'acceptation de sa venue avec toutes ses conséquences (Rédemption, Révélation, Eglise, sacrements) produit dans nos âmes une vie nouvelle de grâce. Et c'est de cette acceptation que dépendra la sentence qu'il prononcera à son dernier avènement. Tous ceux qui l'auront accueilli par leur foi et leur amour, il les fera entrer à sa suite dans le royaume de son Père. 

Entrer dans l'Avent

Ce triple avènement n'a-il pas le même but ? En effet, le Fils de Dieu s'est abaissé jusqu'à nous en se faisant homme pour nous offrir les trésors de sa grâce afin de nous faire remonter jusqu'à son Père en nous introduisant dans son royaume céleste.

Durant l'Avent, l'Eglise nous invite à adopter les désirs et la confiance des patriarches et des prophètes.
A l'aproche de Noël, anniversaire de l'Incarnation, elle veut que nous aspirions à la venue de Jésus dans nos âmes par la grâce et par là-même à être du nombre de ses élus lors de son retour comme souverain Juge à la fin des temps.